» intuite «

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 22 octobre 2007

Question n° 2

toilet.jpg

Pourquoi les femmes considèrent-elles que la position naturelle de la lunette des toilettes est baissée ?




mercredi 19 septembre 2007

Libérons notre espace olfactif

Je n’en ai jamais parlé ici, mais j’ai l’odorat hyper développé. Quand on a un tarin comme le mien, autant que ça serve à quelque chose, notez bien. Je suis capable de repérer quand un voisin de palier mastique un chewing-gum à la fraise ou quand une collègue utilise une marque de savon de Marseille à l’huile de bambou un peu cheap. Je connais d’ailleurs des chiens qui complexent à mort quand j’entre dans une pièce. Gamin, je reniflais systématiquement le contenu de ma gamelle avant de le goûter, ça me permettait de savoir si on essayait de m’entuber en dissimulant des médicaments dans ma pâtée. C’est bien simple, si j’avais été Breton, on m’aurait appelé Marcel Pagnol (cherchez pas ou vous allez le regretter).

Lire la suite...

lundi 23 juillet 2007

Interrogeons-nous fébrilement pour savoir si c'est de l'art ou du cochon

monochrome.jpg Récemment, sur le blog de mon ami Staner, Arthémisia et moi nous livrions à une discussion autour de l’art moderne, et plus particulièrement la peinture, domaine dans lequel j’avoue mon ignorance crasse. Nous y échangions superficiellement nos conceptions respectives entre diverses considérations sur le café, les bisounours et les Marshmallows. Aujourd’hui, je suis tombé sur une dépêche consacrée au scandale survenu autour d’une toile du peintre américain, Cy Twombly, dont j’ignorais jusqu’à l’existence.

On y apprend, notamment, qu’une jeune femme, française, est actuellement poursuivie en justice pour avoir déposé l’empreinte de son rouge à lèvre sur une toile entièrement blanche après l’avoir embrassée. Cette toile, immaculée de trois mètres sur deux, ne portant pas de titre est (était ?) évaluée à deux millions d’euros. Le personnel de la collection Lambert, à qui appartient cette toile, s’est dit sous le choc mais ne l’était manifestement pas assez pour oublier d’appeler la police qui est donc venu appréhender la vandale.

Lire la suite...

vendredi 29 juin 2007

Réconcilions-nous

sorrow.jpgC’est vrai, je n’ai rien posté depuis le mois dernier, je suis impardonnable. Et puisque je suis impardonnable, il est logique que je ne vous demande pas de m’excuser, ce serait trop demander. Je vais donc prendre cette charge à mon compte et me pardonner moi-même, ainsi, vous n’aurez pas à le faire. C’est-y pas de la prévenance, ça ?

On ne doit pas s’excuser soi-même, paraît-il. C’est impoli, ça ne se fait pas. C’est aux autres de vous excuser. Pourtant, quand on y pense, attendre de la clémence de la part de ceux qui vous en veulent est un pari risqué. En matière de pardon, on est beaucoup mieux servi par soi-même. C’est pourquoi, mesdames et messieurs, je me propose de m’excuser moi-même, ici même et sous vos yeux et pas plus tard que tout de suite : « je m’excuse ».

Lire la suite...

mercredi 23 mai 2007

Faisons-nous discret

Cher lecteur, de même, le lézard, face à l’adversité, choisit d’abandonner sa queue pour préserver le reste de sa constitution, de même, je me dois, de temps à autre, de sacrifier aux usages en cours pour remplir quelque pénible labeur qui peut se traduire, dans la plupart des cas, par la confection d’un repas dans le but avoué de perpétrer mes fonctions vitales ou, moins souvent toutefois, par la rédaction d’un billet pour alimenter ce blog et satisfaire l’indigne impatience de mon lectorat.

À chaque jour suffit sa peine, je ne me nourrirai donc pas aujourd’hui. Lecteur, j’espère au moins que tu es conscient du sacrifice auquel je consens en une période où j’aurais, dans une large proportion, plus d’intérêt à perdre un peu de poids qu’à me muscler les doigts sur un clavier dont la seule vue me file de l’arthrite. Enfin, puisqu’il le faut…

Lire la suite...

- page 2 de 13 -