Qu’il est douloureux de constater que celui dont la nature ingrate le prédispose au laxisme, au bordelisme, au je m’enfoutisme ou à tout autre « isme » (à l’exception notoire, toutefois, du rigorisme que nous nous proposons de défendre ici même), est souvent ignorant des bienfaits de la rigueur et en général parfaitement satisfait de son sort. Et pourtant, nombreux sont les auteurs illustres ayant régulièrement chanté les louanges de la rigueur, caressé la verge de la discipline.

Leonard de Vinci Code ne disait-il pas que la rigueur vient toujours à bout de l’obstacle ? Eschyle n’affirmait-il pas que la discipline est mère du succès ? Et n’oublions pas de mentionner le fameux Mes rigueurs ne font qu’affermir ton amour de Jean de Racine (qui toute sa vie durant confondit rigueur et rigidité).