eye.jpgC’est maintenant la 4e jour où je me lève à l’aube tout en me couchant toujours aussi tard. Les effets commencent à se faire ressentir. Les filles lumineuses ont complètement disparu du paysage. Mes voisins se barricadent lorsqu’ils m’entendent approcher d’ailleurs ma voisine de palier a porté plainte contre moi après que j’aie mordu son pitbull. Les commerçants baissent leur rideau sur mon passage, les enfants se cachent, les oiseaux se taisent, les insectes se terrent, l’air se fige, le soleil se couche, les molécules se décomposent et le vent pire.

Au bureau, les collègues ont compris qu’il est fortement déconseillé de m’adresser la parole avant midi sous peine d’encourir de graves sanctions physiques. Tout individu qui pénètre dans un périmètre d’une dizaine de mètres autour de ma personne est un ennemi potentiel, dans les 7 mètres il devient une proie éventuelle et à partir de 5 mètres, il n’est plus. Et on est que jeudi !