Le chocolat est un agrume qui pousse dans les orties ce qui le distingue assez nettement du café de grand-mère, un agrume, lui aussi, mais qui pousse-café, ce qui somme toute est d’une logique imparable. La culture du chocolat s’appelle l’orticulture, toujours en toute logique. Souvent, les gens confondent le chocolat et le cacao. Il s’agit pourtant de deux condiments bien distincts : alors que le chocolat est un produit naturel, le cacao, lui, n’est que la variante élevée du cacaba.

Pour être exhaustif, précisons également qu’il est totalement irréaliste de confondre, c’est assez cocasse, le chocolat et le cachalot car alors que le cachalot se cache à l’eau, le chocolat se cache dans la cuisine. Il s’agit donc bien de deux formes de vies éloignées l’une de l’autre. C’est d’ailleurs plutôt le cachalot qui s’éloigne du chocolat, propulsé par la prodigieuse puissance de sa nageoire dorsale. Le chocolat, lui, dépourvu de nageoire ou de tout autre organe laissant à penser qu’il serait susceptible de se mouvoir, se contente généralement de rester là où on le met. Cependant le doute subsiste quant aux facultés de déplacement du chocolat car il m’est personnellement arrivé plusieurs fois, dans ma jeunesse, de ne pas retrouver le morceau de chocolat que j’avais laissé la veille. Ou alors, c’est que mon père était un fieffé menteur.