Et pis autant le dire, de temps en temps je m’amuse à faire des petits motifs avec les zones colorées du calendrier, là, en haut à droite. Enfin, du moins, au début j’essayais de faire des motifs mais ça devient plus dur ces derniers temps vu que des motifs avec juste deux zones, c’est limité. Ou alors à considérer ça comme du minimalisme calendaire. C’est l’art moderne du motif de calendrier, une discipline en soi. C’est dommage, parce que quand on y pense, le figuratif, ça a encore du bon. Par exemple, j’aurais bien dessiné une bite dans le calendrier, mais c’est du boulot, j’ai la flemme. Alors qu’une unique zone colorée, juste un point, ça laisse l’imagination plus libre. A chacun de se faire son idée. D’ailleurs rien ne vous empêche de considérer le point comme une bite vue de face. Surtout qu’en plus, c’est rose, vous voyez, je fais tout pour vous faciliter la tâche. mais bon, j’ai suffisamment dit bite dans ce billet, si j’insiste, ça pourrait paraître maladroit.

En même temps, je peux pas dessiner n’importe quoi, non plus, j’ai pas assez de place. Je peux pas dessiner la tour Eiffel par exemple, parce que j’ai plus de place en largeur qu’en hauteur. Alors qu’une bite…