Je n’en ai jamais parlé ici, mais j’ai l’odorat hyper développé. Quand on a un tarin comme le mien, autant que ça serve à quelque chose, notez bien. Je suis capable de repérer quand un voisin de palier mastique un chewing-gum à la fraise ou quand une collègue utilise une marque de savon de Marseille à l’huile de bambou un peu cheap. Je connais d’ailleurs des chiens qui complexent à mort quand j’entre dans une pièce. Gamin, je reniflais systématiquement le contenu de ma gamelle avant de le goûter, ça me permettait de savoir si on essayait de m’entuber en dissimulant des médicaments dans ma pâtée. C’est bien simple, si j’avais été Breton, on m’aurait appelé Marcel Pagnol (cherchez pas ou vous allez le regretter).